Marcella Maltais

Marcella Maltais naît à Chicoutimi le 9 octobre 1933 et meurt à Sainte-Anne-de-Beaupré le 19 septembre 2018. Étudiante à l'École des beaux-arts de Québec de 1949 à 1954 avec entre autres professeurs Jean Paul Lemieux et Jean-Philippe Dallaire, elle continue sa formation à Montréal aux côtés d'Automatistes et de Rita Letendre. D'abord figuratives, ses oeuvres deviennent abstraites sous l'influence des peintres de l'époque (Borduas et Riopelle, notamment) et le resteront pendant une dizaine d'années. Malgré son énorme succès au Québec, elle part pour Paris en 1958. C'est là qu'elle commence tranquillement à se questionner sur son style de peinture, hantée par la nécessité du renouveau. Quelques années plus tard, à l'île d'Hydra en Grèce, elle découvre enfin ce qu'elle cherchait : une peinture figurative plus abstraite et tout en lumière. Les milieux parisiens et les collectionneurs la suivent dans cette évolution mais pas les milieux québécois. Dans son livre Notes d'atelier, Marcella Maltais écrit : « La peinture est un chemin, un moyen de connaissance. Les oeuvres n'en sont que la trace, les résidus alchimiques. J'aimerais qu'après un demi-siècle d'obscurité on aime la peinture pour ce qu'elle est, qu'on la regarde dans les yeux et qu'on parle d'elle dans son langage, espace et couleurs. Peindre, c'est exprimer le monde par la lumière. » Pendant plus de 50 ans, Marcella Maltais n'a cessé de participer à des expositions des deux côtés de l'Atlantique. Elle vit surtout à Paris mais a gardé un atelier à Québec, ville qui lui est chère.

Retour en haut

18 juillet 2018

Évaluations

Prendre note que dorénavant, il y aura des frais pour les évaluations d’œuvres d’art pour fins...

23 mars 2018

Nouvelle carte privilège

C’est avec un grand plaisir que nous lançons notre programme de récompenses. La carte privilège est offerte...

 Heures d'ouverture

Du lundi au vendredi  11 h à 17h 30         

Fin de semaine  10 h à 18 h