Clarence A Gagnon

graveur et illustrateur, Clarence A. Gagnon naît à Montréal le 8 novembre 1881 et y décède le 6 janvier 1942. Il apprend d’abord le dessin avec Ludger Larose et Edmond Dyonnet puis, de 1899 à 1902, il étudie à l’Art Association of Montreal avec William Brymner comme professeur. Au cours de cette période, il peint à quelques reprises sur la Côte de Beaupré et se lie d’amitié avec Horatio Walker, peintre et résidant de l’île d’Orléans. Lors d’une première visite dans la région de Charlevoix, il est frappé par la beauté des paysages et par le mode de vie traditionnel de ses habitants. Cette découverte aura une influence déterminante sur son style de peinture. En 1904, Clarence Gagnon part poursuivre ses études à l’Académie Julian de Paris auprès de Jean-Paul Laurens. S’il peint de nombreux paysages à l’huile, c’est davantage l’eau-forte qui lui vaut une renommée internationale. Or, malgré ce succès notoire, il abandonne la gravure en 1909 pour se consacrer exclusivement à la peinture avec pour thèmes de prédilection les paysages québécois et les scènes typiques de sa terre natale. Baie-Saint-Paul devient alors sa principale source d’inspiration. Il peint des tableaux aux lignes précises et aux couleurs vives, accordant une attention particulière à la lumière si caractéristique des pays nordiques. Jusqu’en 1924, il fait régulièrement la navette entre Baie-Saint-Paul et son atelier de Paris, emportant dans ses bagages nombre de croquis, dessins et photographies de ce beau village de Charlevoix. C’est grâce à toute cette documentation qu’il va pouvoir monter son exposition « Paysages d’hiver dans les montagnes des Laurentides au Canada » à la Galerie A. M. Reitlinger de Paris en 1913 ainsi que faire les illustrations du « Grand silence blanc » de Louis-Frédéric Rouquette (1928) et de « Maria Chapdelaine » de Louis Hémon (1933).

Clarence Gagnon est élu membre de la Société royale des arts du Canada en 1921 et est reçu docteur honoris causa de l’Université de Montréal en 1938. Il obtient le prix Trevor du Salmagundi Club à New York en 1923 et participe à de nombreuses expositions, tant à Paris que dans d’autres grandes villes européennes et américaines. On trouve plusieurs de ses tableaux dans un grand nombre de musées au Canada, notamment le Musée des beaux-arts du Canada, l’Art Gallery of Ontario, le Musée national des beaux-arts du Québec. Quant à ses gravures, elles sont au Petit Palais à Paris, au Victoria and Albert Museum de Londres ainsi qu’à Florence, Vienne, La Haye, Liverpool, Ottawa, Toronto.

Retour en haut

22 novembre 2018

C'est le temps des Fêtes

Depuis quelques années à cette même période, nous vous présentons notre exposition virtuelle de petits formats pour...

18 juillet 2018

Évaluations

Prendre note que dorénavant, il y aura des frais pour les évaluations d’œuvres d’art pour fin...

 Heures d'ouverture

Du lundi au vendredi  11 h à 17h 30         

Fin de semaine  10 h à 18 h