Claude Le Sauteur

Claude Le Sauteur est un peintre québécois né le 7 octobre 1926 à Rivière-Pentecôte, sur la Côte-Nord, et décédé à Québec le 29 novembre 2007. Entré à l’École des beaux-arts de Montréal en 1945, il y étudie sous la direction de Jean Paul Lemieux, Jean Dallaire et Omer Parent. Dès sa sortie de l’école en 1950, il oriente son art vers les paysages, ceux du Vieux-Québec, de la Gaspésie et de Charlevoix, utilisant l’huile sur toile, le pastel à l’huile, le fusain sur papier et également la gravure comme techniques. Comme il est difficile à cette époque de vivre de son art, il travaille comme graphiste en imprimerie et comme pigiste en publicité tout en continuant de peindre pendant ses temps libres. Ce n’est qu’à partir de sa retraite, en 1980, qu’il peut enfin se consacrer entièrement à sa passion. En 1986, Claude Le Sauteur s’établit définitivement en Charlevoix (Les Éboulements), région vouée à l’art et au patrimoine et dont l’influence sur son œuvre sera notoire, tant dans la manière que dans la thématique. Et comme l’écrivent si bien les historiens Serge Gauthier et Christian Harvey à son endroit : « Une tête au-dessus. Voilà peut-être la caractéristique la plus remarquable des personnages qui habitent les tableaux de l’artiste-peintre Claude Le Sauteur. De prime abord, leurs visages peuvent apparaître flous, voire indistincts, parfois leurs yeux paraissent absents. Mais la tête domine. Ce n’est pas une tête torturée, ni éclatée. Pas de place ici pour un surréalisme de façade. Le geste est posé et réfléchi. Le ton est juste. C’est la tête du gardien de phare qui sait observer. L’artiste a séduit les plus grands comme les plus humbles. Il fut à la fois discret et reconnu. Dans ses représentations des paysages, des scènes et des héros du Québec, particulièrement de la région de Charlevoix, les couleurs éclatent un peu, autrement elles apaisent. Comme un gardien de phare, Claude Le Sauteur a vu loin : il est temps de mieux comprendre les regards étonnants qu’il nous laisse sur une facette quasi inédite de notre culture nationale et régionale. »

Au cours de sa carrière, Claude Le Sauteur participe à plusieurs expositions collectives et individuelles au Québec et en Ontario. De plus, il réalise de nombreuses commandes telles que cinq tableaux pour la Fédération des caisses Desjardins de Montréal sur le thème de la solidarité (1984) et un autre sur le thème de l’hospitalité pour la chaîne hôtelière Relais & Châteaux de Paris, la conception de la médaille commémorative du 125e anniversaire de la Confédération du Canada (1992), quatre murales et une coupole pour la rotonde de Power Corporation du Canada à Montréal (1995), cinq tableaux sur les légendes du Québec, l’illustration du timbre « La cour suprême » pour Postes Canada, etc. En 1995, Tapisserie royale (France) fait exécuter une tapisserie d’Aubusson d’après une de ses œuvres originales.

Claude Le Sauteur est membre de l’Académie royale des arts du Canada (1989), récipiendaire de la Médaille du lieutenant-gouverneur du Québec (1950), de la médaille Alphonse-Desjardins (1984), chevalier de l’Ordre national du Québec (2000) et membre de l’Ordre du Canada (2000). Quant à ses œuvres, elles font partie de nombreuses collections privées et publiques.

Retour en haut

22 novembre 2018

C'est le temps des Fêtes

Depuis quelques années à cette même période, nous vous présentons notre exposition virtuelle de petits formats pour...

18 juillet 2018

Évaluations

Prendre note que dorénavant, il y aura des frais pour les évaluations d’œuvres d’art pour fin...

 Heures d'ouverture

Du lundi au vendredi  10 h à 17h 30         

Fin de semaine  10 h à 18 h