John Little

John Little est un peintre montréalais né le 20 février 1928. Après deux années d’étude à l’École des beaux-arts de Montréal sous la direction de Arthur Lismer et de Goodridge Roberts, il continue sa formation artistique à l’Art Students, League de New York auprès de Will Barnet et de Frank J. Reilley. En 1949, il assiste Ray Bailey dans la réalisation de sa bande de dessins animés intitulée « Bruce Gentry ».  De retour à Montréal en 1951, il travaille pendant deux ans comme dessinateur au bureau d’architectes de son père avant de se consacrer entièrement à sa peinture. Reconnu pour ses scènes urbaines du Vieux-Montréal et de Québec, ses thèmes de prédilection, il les dépeint à l’huile, à l’aquarelle ou à l’encre. La qualité de son dessin ainsi que son talent pour interpréter le mouvement des foules et les embouteillages dans les rues étroites sont indéniables. En 1957, lors d’une exposition solo, Montreal Gazette écrit : « Sa vision est très claire et l’interprétation de ses sujets est exacte. Ses édifices ont une fondation solide et reproduisent bien les marques du temps où l’attention donnée au dessin est digne de louanges. » Le marchand d’art, William Watson, le prend sous son aile et expose ses tableaux dans sa galerie de Montréal. À la fermeture de ladite galerie, ses œuvres rejoignent les cimaises des Montreal’s Continental Galleries and de la Galerie Walter Klinkhoff. La critique d’art de Montreal Gazette, Dorothy Pfeiffer, écrit à son sujet : « Sa technique est tellement détendue et pleine de verve qu’on ne peut qualifier son œuvre seulement de purement documentaire.  Il peint les rues de la ville ensevelies sous la neige fondue et donne au pavé la couleur de l’olive pas encore mûre qui rappellent la vieille pierre du Québec; il peuple les rues anciennes d’adultes et d’enfants d’aujourd’hui.  Ses peintures ont trois qualités importantes : l’assurance, l’individualité et l’honnêteté artistique. » Outre de nombreuses expositions dans des galeries privées de Montréal, Little expose aussi à l’Académie royale canadienne des arts en 1952 et en 1966 ainsi qu’au Musée des beaux-arts de Montréal entre 1946 et 1954 de même qu’en 1961, année où il devient associé de l’Académie royale canadienne des arts. On retrouve son œuvre dans plusieurs collections publiques canadiennes telles la Galerie d’art Beaverbrook, le Musée des beaux-arts du Canada, la collection de l’université Concordia et dans nombre de collections privées au Canada, aux États-Unis et en Europe.

Retour en haut

22 novembre 2018

C'est le temps des Fêtes

Depuis quelques années à cette même période, nous vous présentons notre exposition virtuelle de petits formats pour...

18 juillet 2018

Évaluations

Prendre note que dorénavant, il y aura des frais pour les évaluations d’œuvres d’art pour fin...

 Heures d'ouverture

Du lundi au vendredi  11 h à 17h 30         

Fin de semaine  10 h à 18 h